DOSSIER
Bandeau la fibre

La fibre partout pour tous Publié le
Date de publication
4 avril 2019

Chapeau

Parce que le numérique est un enjeu majeur pour les habitants et les entreprises de la Haute-Garonne, le Conseil départemental se mobilise pour assurer un accès à tous au très haut débit et ce, sur l’ensemble du territoire. Dès 2016, avec la création du syndicat mixte Haute-Garonne numérique, le Département en partenariat avec l'état et la Région Occitanie a en effet impulsé une dynamique forte visant à accélérer le déploiement du très haut débit. L’objectif ?
Permettre à tous les foyers haut-garonnais de bénéficier de la fibre optique en seulement quatre ans, au lieu des quinze années initialement envisagées. Un véritable tour de force qui fait de la Haute-Garonne un département résolument tourné vers l’avenir. Mais afin que cette « révolution numérique » n’accentue pas les fractures et se fasse bien au service de l’humain, le Conseil départemental s’est fixé un autre objectif : promouvoir un numérique citoyen, solidaire et inclusif. 

Corps
Text

Effectuer des démarches en ligne, télétravailler, apprendre ou se former à distance, organiser une visioconférence, télécharger des films…
À l’horizon 2022, tout cela pourra se faire à la vitesse de la lumière chez tous les Haut-Garonnais. Le Conseil départemental s’est en effet mobilisé pour que la Haute-Garonne soit l’un des premiers départements en France, comportant des zones urbaines, rurales et de montagne, à couvrir 100 % de son territoire en fibre optique.

Car si dans les zones à population dense, dites « zones AMII »*, les opérateurs privés se sont engagés à assurer eux-mêmes le déploiement, ce sont les collectivités qui doivent prendre le relais dans le reste des départements. Soucieux de garantir l’égalité d’accès au très haut débit, le Conseil départemental a créé le syndicat mixte Haute-Garonne numérique – composé du Département, du Muretain, du Sicoval et de quatorze communautés de communes – afin de porter le projet. Les opérations de déploiement ont quant à elles été confiées, dans le cadre d'une délégation de service public, au groupe Altitude Infrastructure et à Fibre 31.

« Les travaux ont débuté fin 2018 dans plusieurs parties du territoire, et permettront de raccorder à terme 280 000 prises, soit 500 000 habitants, au très haut débit par la fibre optique directement chez l’abonné », explique Morgan Hervé, directeur de Haute-Garonne numérique. Fin 2019 pas moins de 10 000 prises ont déjà été installées sur le territoire. « S’ouvrira alors une phase de commercialisation, qui s’étalera sur trois à cinq mois, et qui permettra aux opérateurs nationaux de s’installer, présenter leurs offres et signer les contrats d’abonnement avec les habitants qui le désirent. »

En parallèle, Haute-Garonne numérique mène sur tout le territoire des travaux de montée en débit pour « répondre à l’urgence » pour les habitants des zones les moins bien couvertes.

 

*En Haute-Garonne, la zone d’« Appel à manifestation d’intention d’investissement » comprend Toulouse Métropole, Plaisance-du-Touch, Ramonville-Saint-Agne et Muret. 

Text

La révolution numérique est donc plus que jamais en cours ! Mais un tel déploiement n’aurait pas de sens sans un plan ambitieux destiné à en développer et maîtriser les usages. C’est pourquoi le Conseil départemental élabore une Stratégie de développement des usages et services numériques (Sdusn), en concertation avec les autres grands acteurs du territoire.

Objectif : déterminer les moyens à mettre en œuvre pour accélérer la transition numérique des collectivités et des entreprises, soutenir le développement de la future économie et accompagner tous les publics dans l’appropriation des outils numériques. « Nous souhaitons favoriser l’équilibre de l’offre de services numériques aussi bien dans les domaines de la solidarité, l’action sociale, les collèges, la voirie (compétences du Département) que dans ceux de la mobilité, l’environnement, le tourisme, la culture ou encore l’éducation (compétences partagées) », explique Thierry Sancerry, chargé de mission Usages et services numériques.

Mais le développement des usages passera également par une démarche forte en faveur de l’inclusion numérique. De nombreux publics se trouvent en effet encore très éloignés des pratiques numériques. Alors que dans le cadre de sa propre transition numérique, le Conseil départemental souhaite accélérer la dématérialisation des procédures, une enquête menée en juin 2016 par le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc) révélait que 40 % des Français se disent inquiets face à la perspective de devoir accomplir l’essentiel des démarches administratives en ligne. « On pourrait par exemple envisager la distribution de pass numériques qui permettraient aux personnes éloignées de la pratique numérique d’être aiguillées vers un accompagnement adapté », indique Thierry Sancerry. Tout cela est actuellement en cours de discussion. Le Sdusn sera présenté dans les prochains mois après une large consultation.

Text

" Garant de l’équilibre territorial, le Conseil départemental se mobilise
depuis plusieurs années pour faire de l’accès au numérique pour tous
une réalité concrète sur tout le territoire de la Haute-Garonne.
D’ici 2022, l’ensemble des foyers et des entreprises du département
auront accès au très haut débit via la fibre optique. Cette révolution numérique
va permettre d’ancrer notre territoire dans l’avenir et d’améliorer le confort
de vie des habitants. L’autre objectif du Département est de promouvoir un numérique citoyen, responsable, solidaire et inclusif. D’où l’élaboration d’une véritable stratégie de développement des usages et des services numériques afin que la transition numérique bénéficie à tous les citoyens, quels que soient leur lieu de résidence, leur âge ou leur situation sociale. "

ANNIE VIEU

Vice-présidente innovation et numérique et
Présidente du Syndicat mixte Haute-Garonne numérique.

Text

Mettre à disposition de tous l’ensemble des données que l’action publique produit dans son activité au quotidien : c’est ça, l’Open Data ! Le Conseil départemental mène une politique volontariste en la matière, en publiant depuis 2016 ses propres données sur le portail data.haute-garonne.fr. Pour effectuer cette tâche monumentale, le Département a opté pour une stratégie d’ouverture progressive, orientée vers les usages. « Sans clé de lecture, les données brutes n’ont pas de réel intérêt pour les particuliers, explique Thierry Martin, chef de projet Open Data. Au lieu d’ouvrir nos données tous azimuts, nous préférons donc cibler, prioriser et ainsi favoriser leur réutilisation, notamment par les entreprises du numérique en mesure, elles, d’inventer des services (applications, etc.) directement accessibles aux usagers. »

Accompagner les collectivités

Le Département a par ailleurs initié une démarche ambitieuse et innovante d’accompagnement des différentes collectivités du territoire vers l’Open Data. « L’Open Data est nécessairement interinstitutionnel, affirme Thierry Martin. Pour mettre au point, par exemple, une application permettant aux familles d’accéder aux menus des cantines de leurs enfants, nos propres données ne suffisent pas ! » Le Conseil départemental a ainsi voté en octobre 2018 la mise en place d’une offre de service gratuite à destination des collectivités, comprenant notamment la mise à disposition d’outils informatiques facilitant la collecte de données standardisées de qualité, leur publication sur le portail départemental, leur valorisation ou encore l’animation territoriale et l’accompagnement dans la mise en œuvre. Une approche récompensée en novembre dernier lors des Trophées pour les territoires 2018 organisés par l’association Open Data France et la Gazette des communes.

Texte

ALAIN PACE

Maire de Seysses

" Le premier Nœud de raccordement optique (NRO) de Haute-Garonne a été inauguré sur le territoire de notre commune le 6 décembre dernier, marquant le point de départ du déploiement de la fibre optique dans le département. Nous en sommes très fiers, d’autant plus que c’était une vraie attente de nos concitoyens, dont les besoins numériques ne cessent de croître. Je pense notamment aux particuliers mais aussi aux artisans des Aujoulets, qui seront d’ailleurs les premiers servis. Ce quartier, situé à quatre kilomètres du centre-ville était jusqu’ici une zone blanche. Il y a quelques temps, un couple qui arrivait de la Silicon Valley s’y est installé… et ils sont tombés de très haut ! La grande distribution, les entreprises du BTP et globalement tous les acteurs de la vie économique locale étaient eux aussi très demandeurs. Alors si les travaux occasionnent quelques embouteillages sur le territoire, personne ne s’en plaint ! Au contraire, les habitants sont ravis de voir que l’arrivée de la fibre n’est plus une promesse, mais une réalité. "

Portrait Maire de Seysses
Texte

THIBAUT FACCO

Chef de déploiement et d'activation
des équipements actifs (Fibre 31)

" Dans le processus de déploiement de la fibre optique sur le territoire, j’interviens en bout de chaîne, lorsque les Nœuds de raccordement optique (NRO) ont été posés. Ces NRO - il y en aura 51 en Haute-Garonne - sont la colonne vertébrale du réseau de fibre optique. Il s’agit de locaux techniques d’où partent des milliers de câbles en direction des différents quartiers desservis (5 000 prises en moyenne par NRO). Mon rôle est d’installer, de configurer puis d’activer les équipements qui se trouvent à l’intérieur du NRO et qui vont permettre la transmission du signal lumineux vers les abonnés. Indirectement, cela nous permet de vérifier si tout le travail a été fait correctement en amont. Actuellement, je travaille dans les Nœuds de raccordement de Seysses, Labarthe-sur-Lèze et Noé. Il y a très souvent des curieux qui viennent voir ce qui se passe, poser des questions. On sent les gens très intéressés par ce que nous sommes en train de mettre en place. "

Portrait Technicien fibre 31
Texte

JEAN-LUC MONTAURIOL

Informaticien, habitant de Saubens

" Mon employeur a mis en place le télétravail en septembre 2019. Depuis, je travaille à la maison un jour par semaine. Étant informaticien, je suis évidemment sur mon ordinateur toute la journée ! Cela se passe plutôt bien, malgré quelques lenteurs. Mais lorsqu’il s’agit de manipuler des fichiers volumineux, d’accéder à certaines applications, je peux me retrouver complètement bloqué. C’est très frustrant ! Une meilleure connexion me paraît essentielle pour travailler plus confortablement et plus efficacement. D’autant que le télétravail est dans l’air du temps et pourrait donc être amené à se développer davantage. "

Jean-Luc Montauriol Portrait